La planification stratégique consiste à établir un schéma de développement global dans le but d’atteindre une série d’objectifs préalablement définis. Peter Drucker (1973), la définissait comme un « processus continu de réalisation des décisions entrepreneuriales (comportant une prise de risque) et en fonction de la plus grande connaissance de leur évolution future, l’organisation systématique des efforts nécessaires pour mettre en place ces décisions et mesurer le résultat de ces décisions par rapport aux prévisions grâce à un feed-back organisé et systématique.»

Mgr HOUNGBEDJI a voulu aborder sa mission en tenant compte des techniques modernes de gestion et en professionnalisant le fonctionnement de son diocèse, sans préjudice pour le fait que l’Eglise n’est pas une société comme les autres, ayant son mode de fonctionnement propre, où l’esprit de communion et de service domine, et où les lignes du droit canonique sont souvent bien éloignées de celles du droit des affaires.

Convaincu que l’appropriation pertinente de certaines méthodes de management peut aider un évêque dans sa mission, qui s’avère aujourd’hui de plus en plus complexe, l’Archevêque de Cotonou ne voudrait pas rester indifférent à des outils qui pourraient lui permettre de gérer plus efficacement son patrimoine et ses ressources humaines. Il ne pourrait non plus ignorer des techniques lui permettant de mieux communiquer, ni se refuser des cadres de référence conceptuels favorisant une prise de conscience plus claire des enjeux auxquels son diocèse se trouve certainement confronté, à la condition bien comprise que cette recherche d’amélioration se fasse dans le strict respect des valeurs évangéliques.

Le besoin de faire face aux défis, le besoin d’unification et de planification des multiples réalités et situations que vivent les prêtres, les religieux, les religieuses et les fidèles laïcs de l’Archidiocèse de Cotonou a conduit à l’élaboration du Plan Stratégique d’Action Pastorale 2017-2022 pour mieux affronter l’avenir.

« L’élaboration d’un Plan Stratégique d’Action Pastorale n’a pas été motivée par un besoin de changement, bien que le Changement soit une question qui ne peut être esquivée. » Ce changement, l’Archevêque de Cotonou en a fait l’expérience et il en témoigne : « Comme Amos répondant à Amasias, je pourrais dire que je ne suis pas prophète, ni fils de prophète, je suis bouvier et pinceur de sycomores. J’étais derrière le troupeau quand le Seigneur est venu me chercher. N’est-ce pas là une situation de changement inattendu ? ».