En tout premier lieu, il faut noter le Synode dont l’objet a été de proposer un chemin d’intelligence et de pratique existentielle de la foi centrée sur la rencontre personnelle et communautaire avec le Christ, en vue d’un engagement chrétien conséquent dans la société, depuis la sphère culturelle jusqu’au domaine du politique en passant par celui de la famille…, (le Synode) aura eu pour finalité de construire ensemble des propositions afin de soutenir le projet pastoral diocésain et préparer ainsi l’avenir de notre Eglise locale, en ce pays qui vit des situations difficiles, tant sur les plans religieux, politique, économique et social. C’est pour cela qu’à la suite du synode diocésain conclu en 2016, le PSAP définit la foi authentique comme le tout premier objectif stratégique.

Outre le Synode diocésain, l’histoire retiendra aussi, sans doute, les audits de vérifications comptables et financières, et l’audit technique, dont la plupart des structures sous tutelle de l’Archidiocèse ont fait l’objet. Des conclusions de ces audits, il ressort pour ce qui est des missions de vérification comptable et financière, des faiblesses au niveau organisationnel, institutionnel et administratif, comptable et financier. Concernant l’audit technique, il a été relevé des insuffisances au niveau des systèmes informatiques, de la sécurité informatique et du pack applicatif, ainsi qu’un manque de disponibilité en énergie électrique et une absence d'interopérabilité, sources de difficultés d’intégration à terme.

Par ailleurs, après avoir pris connaissance des propositions du Synode diocésain et des recommandations des audits des structures diocésaines, Mgr Roger HOUNGBEDJI a ensuite, écouté tous les prêtres de l’Archidiocèse, rencontré les religieux, religieuses et les fidèles laïcs. Il ressort de ces différents entretiens, un besoin d’unification et de planification des multiples réalités et situations que vivent les uns et les autres, pour mieux affronter l’avenir. Ce qui a permis, à lui et à son Conseil, de confirmer le besoin de mettre en application toutes les richesses résultant des efforts de ses prédécesseurs. Dans cette perspective, son choix a porté sur l’élaboration d’un Plan Stratégique d’Action Pastorale (PSAP) pour doter l’Archidiocèse d’une organisation administrative et structurelle, en vue d’une pastorale plus cohérente et incisive.